Être payé pour se former dans le secteur de la transformation du bois, ça rapporte!

4 octobre 2021
Être payé pour se former dans le secteur de la transformation du bois, ça rapporte!

« Ose la formation en transformation du bois (DEP), viens jouer dans la cour des grands ! » Voilà ce que propose Les Bois Poulin inc., une entreprise d’ici spécialisée en bois franc, pour attirer de la main-d’œuvre qualifiée dans son usine à Saint-Ludger. On a même organisé un concours de 2 000 $ en argent à gagner pour mousser la promotion du nouveau DEP rémunéré en alternance travail-études !

Découvrez ce qu’il faut savoir sur cette campagne sans précédent pour l’entreprise, mais aussi pour les scieries de la région.

Apprendre un nouveau métier tout en étant rémunéré

C’est la principale motivation mise de l’avant par Bois Poulin pour faire connaître le diplôme d’études professionnelles (DEP) en Opération d’équipements de production dans le secteur de la transformation du bois. Une belle occasion de lancer ou de réorienter sa carrière dans un domaine en pleine effervescence qui embauche !

« On veut leur faire découvrir Bois Poulin et leur donner le goût de venir travailler avec nous, où ils pourront mettre leurs talents à profit sur plusieurs postes de travail sans souci financier en tant qu’étudiant, puisque toutes les heures seront rémunérées. La formation est offerte en alternance travail-études, directement en entreprise chez Bois Poulin à Saint-Ludger », explique Lisa Pépin, responsable des ressources humaines.

Mais ce n’est pas tout ! Bois Poulin s’investit pleinement, notamment en promettant aussi des bourses en argent à la motivation et à la réussite pour tous les jeunes, question de soutenir et d’encourager les étudiantes et étudiants dans leur parcours.

« Tu veux apprendre ? Bois Poulin est derrière toi ! C’est le message que l’on veut transmettre à quiconque est prêt à faire équipe avec nous. Un local de formation complètement réaménagé, des caméras en direct pour visualiser les postes de travail en action dans l’usine, un employé qui va seconder le formateur en milieu de travail et susciter leur intérêt : on a pensé à tout ! », mentionne Lisa Pépin, confiante que le message trouvera écho auprès de certains jeunes comme des travailleurs désirant changer de carrière.

Pourquoi un DEP en milieu de travail ?

La réponse est simple : pour affronter la pénurie de main-d’œuvre et former la relève. En fait, la responsable des ressources humaines de Bois Poulin reconnaît que la situation s’est grandement détériorée au cours des dernières années, autant dans l’entreprise que dans l’industrie de la transformation du bois.

« En 2017, nous avons dû fermer un quart de travail de soir à notre usine de Saint-Jacques-de-Leeds, faute de main-d’œuvre. En 2019, nous avons fait appel à des travailleurs étrangers temporaires en provenance du Mexique pour soutenir nos opérations. La pandémie a compromis leur retour l’an passé, mais nous les avons de nouveau accueillis en 2021. Il faut faire preuve d’innovation pour la continuité des opérations et se tourner vers de nouveaux bassins de candidates et candidats, d’où notre volonté d’offrir un DEP rémunéré à même notre usine », soutient madame Pépin.

C’est dans ce contexte que Bois Poulin a collaboré avec plusieurs organisations dont le Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin, le Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC) et l’École de foresterie de Duchesnay pour mettre en place le projet de formation. Le tout avec le soutien de Formabois pour obtenir le financement de la Commission des partenaires du marché du travail. Formabois pilote près d’une dizaine de projets en opération d’équipements de production au Québec.

« Nous sommes fiers de pouvoir nous associer aux entreprises de la région pour offrir une formation directement dans le milieu de travail. Cette formule facilite le transfert des apprentissages, puisqu’elle permet aux candidats d’appliquer ce qu’ils apprennent dans un contexte de travail », souligne monsieur Robin Rodrigue, directeur du Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin.

Et après le DEP ?

Consciente qu’il faut plus qu’une formation payée pour fidéliser un employé, Lisa Pépin s’assure que Bois Poulin soit à l’écoute des travailleurs en ce qui concerne les conditions d’emploi.

« L’ajustement salarial est primordial. L’horaire de travail doit convenir aux travailleurs et être attrayant pour les nouveaux. On les encourage à devenir plus polyvalents avec des primes horaires. Travailler sur plus d’un poste est une belle façon de varier la routine quotidienne et d’éviter les blessures dues aux mouvements répétitifs. On veut des employés heureux au travail », ajoute-t-elle.

Si c’était à refaire…

« Faire les mêmes démarches, mais quelques années plus tôt… Je crois qu’on a tout à gagner comme entreprise du secteur de la transformation du bois à innover. Il n’existe pas un seul chemin, mais bien plusieurs parcours qui peuvent nous apporter de la main-d’œuvre qualifiée. C’est à nous de saisir les opportunités et de frapper à la bonne porte pour obtenir de l’aide ou du financement », conclut Lisa Pépin.

À propos du DEP

Le diplôme d’études professionnelles (DEP) en Opération d’équipements de production dans le secteur de la transformation du bois, sera offert en alternance travail-études, soit 334 heures au CIMIC, à Saint-Georges, et 536 heures en entreprise chez Bois Poulin à Saint-Ludger. Les participants seront rémunérés tout au long de la formation.

Pour être admissible :

  • Détenir une 3e année du secondaire en mathématiques, français et anglais ;

OU

  • Avoir réussi un test de développement général (TDG) avec français de 1re secondaire et mathématiques de 2e secondaire.

Information et inscription :

elise.poulin@csbe.qc.ca

418 228-5541, poste 26200

Par Maude Lambert-Bonin, rédactrice pour Formabois

Merci à Lisa Pépin, responsable des ressources humaines chez Bois Poulin, pour l’entrevue exclusive accordée dans le cadre de cet article. Pour en savoir plus, suivez l’entreprise sur Facebook.

Lisez d’autres articles qui pourraient vous intéresser.

4 mars 2021
COMMUNIQUÉ POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Rimouski, le 4 mars 2021 — Après deux ans d’étroite collaboration, Formabois (Comité sectoriel de main-d’œuvre...
21 septembre 2021
Québec, le 21 septembre 2021 — Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, Formabois, les Services aux entreprises et...
7 juillet 2021
Lorsqu’il a fait son premier quart de travail chez Bois d’œuvre Cedrico à l’âge de 15 ans, Denis Bérubé...