3 tendances RH 2021 à surveiller dans le secteur manufacturier

19 janvier 2021
3 tendances RH 2021 à surveiller dans le secteur manufacturier

Le début de l’année est souvent l’occasion de fixer des objectifs tant sur le plan personnel que professionnel. Et après une année qui passera à l’histoire, plusieurs d’entre nous sont heureux de tourner la page et d’entamer 2021 !

Malgré tout, l’année 2020 aura tracé la voie à trois tendances RH à suivre en 2021 : l’innovation ouverte, la sécurisation du parcours professionnel et le vrai développement du télétravail.

Retour sur des éléments abordés lors du Grand rendez-vous RH manufacturier 2020, qui en était à sa toute première édition virtuelle en décembre dernier.

1. L’innovation ouverte

Pour Diane-Gabrielle Tremblay, spécialiste en gestion des ressources humaines, en économie, en sociologie du travail et conférencière au Grand rendez-vous RH manufacturier 2020, une nouvelle tendance RH se dessine depuis quelques années au Québec : l’innovation ouverte. Pas de doute, les entreprises du secteur manufacturier gagnent elles aussi à s’ouvrir aux autres et à voir au-delà de leur propre département R&D.

Il y a moyen d’échanger des connaissances entre entreprises, notamment dans les comités sectoriels et les grappes industrielles. Si tous les acteurs d’une même industrie travaillent ensemble, ce sera non seulement bénéfique pour chaque entreprise, mais également pour tout le secteur.

D’accord, mais quel est l’avantage pour les leaders d’une industrie d’adhérer au principe de l’innovation ouverte ? Le partage de connaissances avec d’autres experts aide justement une entreprise innovante à demeurer en tête de lice. Cela stimule les compétences des spécialistes de cette entreprise en les challengeant avec celles de la compétition.

Mais ce partage ouvert de connaissances ne risque-t-il pas d’inciter les meilleurs talents à quitter leur organisation au profit d’une autre ? On estime, au contraire, que l’innovation ouverte peut avoir des effets positifs sur la rétention de personnel. C’est en quelque sorte un type de formation continue qui permet aux employés qualifiés de rester au sommet de leur domaine.

Évidemment, l’innovation ouverte est encore une pratique émergente au Québec et principalement utilisée dans le domaine de la technologie. Pour l’appliquer de manière optimale dans le secteur manufacturier québécois, certains barèmes devront être établis, entre autres sur le plan juridique pour protéger la propriété intellectuelle. Toutefois, les activités et événements virtuels des comités sectoriels constituent une belle façon de se familiariser avec l’innovation ouverte, l’une des tendances RH 2021.

2. La sécurisation du parcours professionnel

Toujours lors du Grand rendez-vous RH manufacturier 2020, Diane-Gabrielle Tremblay a présenté les enjeux en matière de sécurisation du parcours professionnel. Dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre que nous vivons depuis les dernières années, les entreprises ont intérêt à offrir à leurs employés non pas un emploi, mais bien la possibilité de se développer à l’interne.

En fait, la sécurisation de l’emploi s’inscrit comme une stratégie pour diminuer le roulement de personnel, mais aussi comme solution pour pallier l’apparition de risques pour les travailleurs causés par les nouvelles avancées technologiques.

L’industrie 4.0, comme on en parle de plus en plus, crée inévitablement une insécurité de l’emploi. L’intelligence artificielle, les communications sans fil et la robotique transforment profondément le travail dans nos usines.

Les experts s’entendent pour dire que des employés qualifiés, spécialisés et possédant des compétences recherchées sont la clé. Maintenant, comment peut-on, en tant qu’employeur ou en tant qu’employé, travailler sur la sécurisation des parcours professionnels ?

Diane-Gabrielle Tremblay a mentionné, lors du Grand rendez-vous RH manufacturier 2020, deux pistes fort intéressantes :

  • D’abord, du point de vue de l’employeur, elle propose de s’inspirer du modèle japonais où l’on réfléchit, dès l’embauche, au parcours professionnel que chaque personne pourrait avoir au sein de l’organisation. On tient compte de ses diplômes, de ses forces et de ses ambitions pour imaginer jusqu’où elle peut aller.
  • Sur le plan personnel, chacun de nous doit se bâtir un bon CV et poursuivre ses efforts pour l’entretenir au fil du temps. En se dotant des bons outils, on devient plus solide et il est du même coup plus facile d’emprunter un parcours sécurisé.

Chose certaine, les tendances RH 2021 valorisent les talents internes, car nous savons tous que le roulement de personnel implique des coûts plus élevés.

3. Le (vrai) développement du télétravail

Bien que des entreprises du secteur manufacturier exploitaient déjà le télétravail avant mars 2020, la pandémie a contraint plusieurs organisations à s’y conformer. Il est temps de réellement mettre en place des bases claires, flexibles et équitables pour le télétravail dans nos entreprises, selon Diane-Gabrielle Tremblay.

Lors du Grand rendez-vous RH manufacturier 2020, nous avons appris que dans 70 % des cas, les attentes des employeurs sont restées les mêmes envers leurs employés en télétravail. Un constat qui en a étonné plus d’un, sachant que la conciliation travail-famille représentait un défi de taille pour plusieurs parents lors du confinement de la première vague. D’où la nécessité pour les employeurs de faire preuve de flexibilité et d’empathie.

Un autre aspect préoccupant lorsqu’il est question de télétravail : l’équité envers les travailleurs qui ne peuvent pas recourir au télétravail. Diane-Gabrielle Tremblay nous a expliqué le puissant sentiment d’iniquité ressenti par les travailleurs qui n’ont d’autre choix que de se déplacer pour travailler.

Il existe des mesures à instaurer pour réduire cette injustice perçue ainsi que les tensions chez ces employés. Par exemple, certaines tâches peuvent-elles être réalisées à distance ? Ou encore, est-il possible d’accorder des congés aux parents en fonction du calendrier scolaire ? La gestion électronique des documents, la transformation numérique et l’intelligence artificielle sont peut-être aussi à envisager, si ce n’est pas déjà fait. Bref, tout est une question d’écoute et de souplesse. Surtout quand on voit que la pandémie nous tient toujours, presque un an plus tard.

Avec un peu de recul, on peut dire que 2020 aura accéléré bien des aspects dans le monde du travail : innovation ouverte, sécurisation du parcours professionnel et réel développement du télétravail.

Nous avons traité, dans cet article, de trois tendances RH 2021 à surveiller dans le secteur manufacturier. Mais d’autres éléments sont aussi à considérer pour garder le cap en cette longue traversée due à la pandémie. Lequel ou lesquels vous touchent le plus et pourquoi ?

Restez à l’affût ! Le mois prochain, nous regarderons ensemble cinq erreurs fréquentes en ressources humaines.

Par Maude Lambert-Bonin, rédactrice web pour Formabois

Lisez d’autres articles qui pourraient vous intéresser.

2 mars 2021
Gérer les ressources humaines d’une PME en transformation du bois est loin d’être un long fleuve tranquille, surtout en...
25 février 2021
Formabois, votre comité sectoriel de main-d’œuvre du bois a mandaté le Groupe DDM pour réaliser une enquête sur les...