Fermer ×

De la colle de contreplaqué fabriquée grâce aux protéines de moules

Columbia Forest Products' PureBond¨ Formaldehyde-Free Hardwood Plywood with bamboo veneers used in the USGBC's LEED¨ platinum headquarters.
Crédit photo: Columbia Forest Products

L’Oregon, État américain du nord-ouest des États-Unis, est une région forestière importante aux États-Unis. 60 000 emplois sont liés à l’industrie forestière dans cet État qui compte un peu plus de 4 millions d’habitants. Cet État est également côtier, 583 km bordant l’Océan pacifique.

Cette particularité géographique a amené le Dr Kaichang Li, professeur au Département des sciences du bois et d’ingénierie de l’Université d’État de l’Oregon à développer, à partir du début des années 2000, une colle à contreplaqué inspirée des propriétés adhésives des moules du Pacifique. C’est un peu par hasard, lors d’un voyage au bord de l’océan, que le professeur Li s’est aperçu que les moules restaient solidement accrochées à la roche, malgré la force du courant. En fait, c’est une protéine sécrétée par les moules qui créait l’effet adhésif.

Soya modifié

La moule étant un produit qui peut coûter cher et qui n’est pas disponible en grande quantité partout, le docteur Li devait trouver un produit alternatif qui avait les mêmes propriétés que la moule pour compléter son processus et le commercialiser. Il développa son produit en utilisant les protéines de soya qui avaient déjà été utilisées comme adhésif de bois, mais qui étaient également dispendieuses et peu résistantes à l’eau. Il modifia ainsi la protéine de soya, afin qu’elle soit plus résistante.

Cette innovation a littéralement changé la manière de voir les colles de contreplaqué. Traditionnellement, les adhésifs étaient composés de formaldéhyde et de résines de phénol-formaldéhyde. La démonstration scientifique a été faite que l’utilisation de ces deux produits pouvait causer des problèmes de santé.  Le formaldéhyde a été lié à certains cancers par l’Organisation mondiale de la santé. Les résines de formaldéhyde sont également créées à partir d’énergies non renouvelables. Le nouveau produit a réglé ce problème, car la protéine inventée par le docteur Li est aussi résistante que les adhésifs traditionnels, en plus d’être renouvelable et de ne pas être nocive pour la santé.

Commercialisation

Après plusieurs années de développements et de tests avec la firme PureBond, le produit est finalement commercialisé à partir de 2005, grâce à Columbia Forest Products, plus grand manufacturier de contreplaqués et de panneaux vernis en Amérique du Nord. Cinq ans plus tard, en 2010, plus de 40 millions de panneaux ont été vendus.

Columbia Forest Products exploite une usine à Saint-Casimir, près de Québec qui utilise ce produit.

Vincent Rochette

Correspondant Europe pour Formabois

Crédit photo : Columbia Forest Products

Source : https://asknature.org/idea/purebond-technology/