Le bois pour faire revivre des quartiers abandonnés

15 mars 2019
Le bois pour faire revivre des quartiers abandonnés

Lorsqu’il est question de constructions innovantes, on évoque souvent tel complexe résidentiel ou tel complexe commercial bâtit en bois, au lieu d’un autre matériau, souvent pour une raison environnementale. On évoque cependant moins souvent le choix du bois pour une raison sociale.

C’est le cas du projet The barn (la grange), complété en 2017 dans la capitale californienne de Sacramento. Ce projet spectaculaire d’un point de vue architectural a été développé pour redonner vie à un quartier en plein cœur de la ville, le Bridge District, en pleine détérioration. La forme est inspirée par « une graine de légume en train de germer ». Le but : que les citoyens se réapproprient l’endroit. La revitalisation du quartier comprend également la construction de logements, d’espaces commerciaux et de bureaux.

Édifice unique en son genre de 845 mètres carrés comprenant un restaurant et un espace commercial de détail qui représente le tiers de l’espace, l’architecture et le nom font également référence à la particularité agraire du nord de la Californie. « La structure sculpturale élégante présente une peau de bardeaux de cèdre renfermant une toile complexe de fermes en bois lamellé-collé et de cadres en bois », selon les responsables du projet.

« Les poutres et les fermes sont en bois lamellé-collé tandis que des renforts en acier intermittents joignent les fermes en tréteaux magnifiquement exprimés. La coque de la structure est réalisée avec du bois de construction de dimensions, posé côte à côte dans une direction singulière pour créer des courbes générées en ligne droite sur lesquelles les bardeaux ont été appliqués. »

Toujours selon les concepteurs, « malgré sa complexité, la conception entièrement en bois utilise des matériaux de construction simples et facilement accessibles. Donnant à la Grange sa forme élégante, il s’agit d’une structure secondaire constituée de cadres en 3D de bois standard. »  Structurellement, le bâtiment est conçu pour apparemment défier la gravité.

On ne le dira jamais assez, mais l’industrie forestière et du bois constitue un atout dans la lutte aux changements climatiques. Pour le projet The Barn, le bois utilisé vient des forêts environnantes. Fierté de la ville, il peut être aperçu à partir de l’autoroute à proximité et de plusieurs autres secteurs de la ville.

Vincent Rochette

Correspondant Europe pour Formabois

Source : https://www.thinkwood.com/our-projects/the-barn

Lisez d’autres articles qui pourraient vous intéresser.

26 juin 2019
À l’occasion de LIGNA 2019, le plus grand rendez-vous de travail du bois et de transformation du bois, de...
26 juin 2019
Aux États-Unis seulement, en 2015, 2 milliards de palettes de bois étaient en service. Une industrie dont dépendent 173 000...
Restez branché sur le domaine de la transformation du bois!
Inscrivez-vous à notre
infolettre